Les Amis de L'Eglise
Saint Christophe

Accueil
L' Eglise
Historique
Projets
Infos
Manifestations
Contacts

 

 

Un peu d' histoire 

    L’église primitive de Saint-Christoly, quand fut elle construite ? 

 Nous l'ignorons mais, nous savons qu'elle existait au IXè siècle, puisque les reliques qu'elle abritait furent (avec d'autres de même provenance ripuaire) transférées à Carcans à l'époque des incursions et des dévastations normandes. Trois siècles plus tard, le plus ancien document que l'on ait conservé ayant trait aux sires de Lesparre et daté de 1100, relate les donations faites en francs alleu à l'église de Bordeaux par Pierre Gombaud et ses neveux Gombaud Ramon et Ramon. L'hommage de ses donations eut lieu à "Saint Christoly de Castillon" dans un cloître de la paroisse au milieu d'une grand affluence de prêtres et de chevaliers. 

De l’église romane originelle, en partie conservée, subsistent notamment les chapiteaux extérieurs des deux absidioles. 
 Le chœur date également du XIIe siècle. Le clocher, les bas-côtés, la nef et la façade occidentale, édifiés quant à eux 
 au  XIXe siècle, sont l’œuvre de l’architecte Édouard Bonnore. À cette époque, E. Lardilley est le maire de la             
 commune.  L'intérieur a subi des modifications peut-être excessives, le chevet est néanmoins l'un des plus complets 
 de  la Gironde et il mérite d'être sauvegardé.

 Chaque travée du chevet comporte deux arcs jumeaux retombant sur un corbeau placé 
 au centre de la travée. L’église est dotée d’un voûtement d’ogives, d’une flèche 
 maçonnée. L’intérieur conserve des statues et sculptures polychromes ainsi qu’un 
 bateau ex-voto suspendu au centre de la nef.


          Une partie de l’église de Saint-Christoly-Médoc est inscrite en 1925 à l’inventaire des Monuments historique.
                                 

Le village de Saint Christoly

    Saint-Christoly-Médoc, autrefois dépendante de la seigneurie de Castillon, est une ancienne place forte et un port au rôle important dans le développement de l’histoire maritime et économique du Médoc. Il est certain que le site de Saint Christoly a été choisi comme lieu d'habitat par les hommes depuis très longtemps. La présence, sur le territoire de la commune d'un important gisement néolithique est une preuve indéniable. On peut penser que le fort de Castillon tire son nom de Castellum qui désignait un fort romain.

  "CHRISTOLY" ne se rencontre que deux fois, l'une en Médoc, l'autre à Blaye. C'est un régionalisme pour "CHRISTOPHE". Le nom 
Grec originel "CHRISTOPHORE" signifie "porte- Christ". Il fut le patron des portefaix (Homme dont le métier était de porter des fardeaux).
Aujourd'hui le patron des voyageurs motorisés. Martyr du IIIè siècle sous la persécution de l'Empereur DECIUS, il mourut en 250. C'était d'après la légende occidentale *, différente de la Grecque, un homme de belle et haute stature 
qui attirait sur lui l'attention et l'admiration. Après s'être converti, il se voua à une oeuvre de charité, transportant les voyageurs d'une rive à l'autre d'un fleuve, d'ou la légende de l'Enfant Jésus porté sur ses épaules *, qui lui valut au moyen age une immense popularité. Il y a quelque raison de penser que se fut pour placer sous sa protection les voyageurs transitant par ce port qu'on donna son nom à celui-ci.

L’ancien nom du village est Saint-Christophe-de-Castillon. Pendant l’occupation anglaise de l’Aquitaine et la guerre 
de Cent Ans, la forteresse médiévale de Castillon joue un rôle stratégique. Implantée sur un promontoire surplombant 
la courbe de l’estuaire, elle permet en effet de surveiller la Gironde. La forteresse de Castillon demeure pendant quatre siècles, jusqu’au règne de Louis XIII qui en ordonne la destruction, le bastion avancé de la défense maritime bordelaise.

Cette ancienne place forte, très convoitée, constitue un lieu d’affrontements pendant la guerre de Cent Ans, les guerres de Religion et la Fronde. Des combats navals et terrestre
 sont en effet livrés à ses abords au XVe siècle. Pendant les guerres de Religion, les seigneurs de Castillon combattent dans les rangs des réformés, pillant les villages catholiques voisins et leurs congrégations.
Saint-Christoly-Médoc est à l’époque un port économique actif, notamment en ce qui concerne le commerce du vin. C’est également un lieu de passage pour les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle en provenance de Saintonge, des îles britannique et du nord 
de l’Europe. Des vignes entourent déjà les remparts de la forteresse de Castillon. Le vignoble est encore bien présent sur la commune, notamment avec le château Tour de Castillon.

En l'an VII, la commune de Couquèques est rattachée à celle de Saint-Christoly qui devient en 1821 Saint-Christoly-et-Couquèques. En 1895, la commune de Couquèques est rétablie et en 1896, la commune de Saint-Christoly-et-Couquèques devient Saint-Christoly-Médoc. Elle est partiellement démembrée de sa section G rattachée à la commune de Saint-Savin.

Aujourd’hui, le port de Saint-Christoly-Médoc est devenu un port de plaisance et de pêche artisanale.

Documentation extraite du travail de Monsieur René Catherineau.

* La légende de Saint Christophe :
Une nuit, un enfant requiert ses services pour traverser un fleuve. Le géant le prend sur ses épaules et entre dans l'eau. Cependant, bien qu'il s'appuie sur son bâton, le colosse ne peut supporter le poids de l'enfant tant celui-ci est lourd. Arrivé en sueur sur l'autre rive, il déclare à l'enfant qu'il est aussi lourd que le monde entier. " Tu as porté plus que le monde, tu as porté son créateur ", répond celui-ci.

 

 

 

Cette page a été mise à jour le 30/03/17.                                                                       © 2016-2017 Association AESC.                                                Mentions Légales.